Achat d’une résidence secondaire : 4 erreurs à éviter

Partagez sur :

Réussir l’achat de sa résidence secondaire nécessite une étude approfondie de votre projet. L’achat coup de cœur ou la précipitation sont les principales raisons qui peuvent vous pousser à tomber dans les pièges d’un mauvais investissement. Voici les erreurs à éviter pour que l’achat de votre résidence secondaire ne tourne pas au cauchemar.

Se précipiter

Lorsqu’on se lance dans l’achat d’une résidence secondaire, il est facile de tomber dans le piège de l’achat coup de cœur. Difficile de résister à l’annonce d’une maison en vente qui ressemble sur le papier à la maison de vos rêves.

 

Ne vous emballez pas ! Gardez les pieds sur terre et prenez le temps nécessaire pour comparer les biens en vente. Prenez du recul pour répondre à toutes les questions que vous devez vous poser avant de faire une offre. Le temps est votre allié !

Payer trop cher

Mal évaluer ses besoins, négliger l’évaluation des charges et des travaux de rénovation, faire l’impasse sur une étude des prix du marché risquent de vous embarquer dans un achat trop onéreux pour la valeur réelle du bien et le budget dont vous pensiez disposer. Si vous êtes séduits par une maison de caractère en vieilles pierres, sollicitez des professionnels pour évaluer l’état général du bien, le montant des travaux de rénovation et des mises aux normes pas forcément visibles à l’œil nu pour le néophyte que vous êtes.

Négliger l’étude de l’emplacement

N’achetez jamais votre résidence secondaire à l’aveugle, en ne vous basant que sur les photos attrayantes et un descriptif fantasmé. Visitez plusieurs fois si nécessaire, à des jours et horaires différents.

 

Cela vous permettra d’identifier de potentielles nuisances et un voisinage difficile : une ligne de chemin de fer, un trafic aérien, des odeurs nuisibles, un établissement de nuit, etc.

Ne pas penser à la revente

Quand on acquiert la résidence secondaire de ses rêves, il est difficile d’imaginer à cet instant de devoir s’en séparer un jour. Pourtant, cet investissement qu’on imagine à long terme peut faire l’objet d’une revente prématurée. En cas de besoin financiers, on se sépare plus facilement d’une résidence secondaire que du logement principal.

 

En outre si vous êtes de jeunes investisseurs, vos situations familiales et professionnelles peuvent évoluer et vous amener à vous séparer de votre résidence secondaire. Il est donc d’autant plus important que votre achat corresponde à des critères que d’autres investisseurs rechercheront : emplacement, infrastructures, activités touristiques, etc.